Généalogie des MaLiBeLe
Les ancêtres ont fait ce que nous sommes. Mieux les connaître, c'est donc mieux nous connaître.
La citation du jour
On devient moral dès qu'on est malheureux.  (Marcel Proust )
La réflexion du jour
La franchise est la pire ennemie de la politique parce que ces deux-là sont totalement incompatibles.
Activités
geek - cycliste - généalogiste - Savoir - lecteur - collectionneur - Philosophe - citoyen - marcheur - scripteur - Photographe - instituteur - enseignant en sciences - enseignant formateur - journaliste local - bénévole
Les mots clés
villes et villages * challengeAZ * ARHFa * webtrees * ancètre * vieux métiers * Histoire et histoires * ">1J1P * 1GM * geneatheme * PoilusVerdun * Gallica * généalogie * 1Ancetre * Sources * gedcom * état civil * archives
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

Une ancêtre change de nom

Toinette LACOSTE devient Toinette LAMOTHE

Mots clés : généalogiste

mardi 20 décembre 2011 , par Roland


Non, ce n’est pas elle qui a changé son nom parce qu’il ne lui plaisait pas,ni parce qu’elle s’est mariée, ni parce qu’il était devenu difficile àporter, ni ... En fait, c’est la lecture des documents et des actes qui m’avait fait commettre une erreur dans l’écriture du patronyme.

Oui, je sais, "les noms propres n’ont pas d’orthographe" entend-on quelquefois. C’est quand même bien pratique d’écrire tous les patronymes de la même manière lorsqu’ils sont hérités les uns des autres. Pourtant mon nom, àtravers les actes d’état civil, s’est trouvé écrit de diverses manières : BOUAT bien sà»r comme aujourd’hui mais aussi BOY ou BOAT ou BOIS. J’ai décidé de toujours l’écrire BOUAT même s’il m’arrive de nos jours de recevoir du courrier au nom de BOIS ou BONAT ou BOSSAT...

J’avais donc affecté le patronyme LACOSTE au sosa 211 de la généalogie Malibele. Découvert sur un site généalogique (généabank, je crois), Toinette était mariée àGuillaume GRATIAS. Mais pas moyen de trouver ce couple que je soupçonnais de s’être marié àGRAMAT dans le Lot. Mais, voilà, je me suis créé une table des homonymes (c’est ainsi que j’appelle les variations de l’écriture d’un même patronyme comme tous les généalogistes) et je me suis mis àchercher différemment avec l’arrivée de la mise en ligne des archives du Lot.

Et aujourd’hui, mardi 20 décembre 2011, j’ai enfin trouvé ce couple qui s’est bien marié àGRAMAT mais elle s’appelait LAMOTHE. Un blocage a sauté et ce qui aurait pu devenir une énigme, a disparu laissant la place à4 nouveaux ancêtres et donc du travail sur la planche.

Et oui, les parents de Toinette LAMOTHE qui est très certainement née àGRAMAT, se nomment Antoine LAMOTHE et Catherine TOCABENS (un nouveau patronyme). Quant aux parents de Guillaume GRATIAS, ils se nomment Jean GRATIAS décédé au BASTIT Lot et Margueritte MAGNIOL décédée àGRAMAT Lot (et, làencore un nouveau patronyme !)

Méfiez-vous donc de l’écriture d’un patronyme surtout si vous n’en trouvez plus traces. peut-être bien qu’il ne s’écrivait pas comme vous le pensez !

Je ne suis donc encore prêt àne pas savoir quoi faire...

Au fait, j’ai oublié de vous dire, le mariage a eu lieu le 17 octobre 1817.


Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Brèves
30 janvier 2019 – Webtrees 1.7.12

La version 1.7.12 est sortie le 08/12/2018. Téléchargement : webtrees-1.7.12.zip https://github.com/…/re…/downlo... (31.2 Mb). La prochaine version (...)

11 janvier 2019 – Une personne = au moins une source

Comme aucune personne n’est "inventée" en généalogie, la découverte de son existence provient toujours d’une information. Cette information est une (...)

10 janvier 2019 – Validité des sources

niveau 1 = très fiable : état civil, BMS, actes notariés niveau 2 = à recouper : 2-1 : informations reçues par courriel 2-2 : web-sites (les relevés (...)