Généalogie des MaLiBeLe
Les ancêtres ont fait ce que nous sommes. Mieux les connaître, c'est donc mieux nous connaître.
La citation du jour
Le martyre, c'est le seul moyen de devenir célèbre quand on n'a pas de talent.  (Pierre Desproges )
La réflexion du jour
Cyclotourisme, vélotourisme, tourisme à vélo trois dénominations pour une pratique qui se voudrait identique malgré trois facettes qui ne constituent que des entrées ou des approches différentes.
Activités
bénévole - geek - cycliste (cyclotouriste) - généalogiste - photographe - collectionneur - écrivain - enseignant - Diverses informations
Les mots clés
Le monde de l’astronomie * le monde des associations * le monde agricole * le monde du langage * le monde de l’école * Le monde des sciences et de la vie
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

Carennac et l’opération Cadillac

275 avions dans le ciel de Carennac, Padirac et Loubressac

Mots clés : généalogiste , Histoire et histoires , 46-Carennac , En cours de rédaction

dimanche 30 avril 2023 , par Roland


Dans l’histoire de la seconde guerre mondiale, l’opération Cadillac a été quelque peu été occultée par la bataille de Normandie (du 6 juin au 29 août 1944). Rappelons aussi que les compte-rendus et les récits de l’opération Cadillac reflètent naturellement les intérêts de leurs auteurs. Leurs souvenirs et même les documents plus officiels contiennent quelquefois de petites erreurs sans grosses conséquences comme situer Loubressac en Corrèze ou considérer que tout s’est passé uniquement à la Maresque.

Wikipedia : Opération Cadillac (larges extraits)

Le débarquement allié du 6 juin 1944 contraint les Allemands à réorganiser leurs troupes. L’opération Cadillac est programmée par le SOE britannique et un des buts est de retarder la division allemande Das Reich en partance pour la Normandie.

322 B-17 américains, soit 9 formations composées de 36 B-17 chacune, escortés par 524 chasseurs P-51 et P-47 sont engagés dans l’opération. 3 780 conteneurs d’armes et de matériel divers pour les Forces françaises de l’intérieur sont parachutés en plein jour sur l’Ain, le Maquis du Vercors, la Haute-Vienne, la Corrèze, le Lot, le Cantal et le Puy-de-Dôme1.

Le plus important parachutage, sur le terrain de La Maresque à Loubressac dans le Lot, se compose de 75 forteresses volantes B-17 accompagnées de 200 chasseurs. Le chef de la mission britannique est George Hiller.

Des officiers anglais et américains sont également parachutés sur les drop zones, en soutien des groupes de résistants français. Ils ont plus tard organisé le débarquement du 15 août 1944 sur la Côte d’Azur.

Une stèle pour se souvenir

C’est à partir de l’installation de cette stèle que je me suis intéressé à cette opération "spéciale".

Entre Carennac et Miers (plus précisément entre Mansergues et le Patan, au lieu dit Gnard), un stèle dédiée à Maxime (George Hiller => lire sur Wikipedia et sur Wikimonde) et à Eustache (Cyril Watney => lire sur Wikipedia et sur Wikimonde) a été installée. Ils faisaient partie de la mission interalliée « Special Operations Executive », parachutés le 7 janvier 1944 et mis à la disposition des groupes Vény.

Extrait de La Dépêche.fr du 17 juillet 2018 : "Aux héros méconnus de l’opération Cadillac"

Le 14 juillet 1944, les environs de Loubressac et Carennac étaient la cible du spectaculaire et très important parachutage de ravitaillement et de matériel militaire, l’un des plus importants de la Seconde Guerre mondiale, réalisé par l’aviation alliée. Environ 500 containers de 200 kg chacun, soit 110 tonnes d’armes, sont largués dans la matinée, avec des centaines de parachutes sur le plateau de Loubressac. Ce parachutage était l’un des éléments importants de l’opération Cadillac, dont l’objectif était de retarder la division allemande Das Reich qui remontait vers la Normandie. Pour préparer cette fantastique et primordiale opération, plusieurs officiers britanniques de la mission interalliée avaient été parachutés sur le secteur afin de prendre contact avec la résistance locale, en particulier le groupe Vény.

Opération Cadillac : Largage parachute du 14 juillet 1944

L’article complet est consultable en ligne : Opération Cadillac : Largage parachute du 14 juillet 1944. Ne sont extraits ici que les passages concernant directement Carennac.

"Après la guerre, le général Gubbins, chef du S.O.E., a confirmé avec un certain sentiment de fierté que le 14 juillet 1944 ils avaient effectué la goutte de parachute la plus importante de la guerre." (Extrait de Maquisards à 17ans d’André Goineaud-Bérard)

Dans la matinée du 14 juillet, il y avait une vue impressionnante de B-17 américains accompagnés par des avions de chasse volant à basse altitude sur toute la zone du Secteur Nord (Dordogne). Il a été découvert plus tard comme la goutte de parachute la plus importante de la guerre : 400 tonnes d’armes ont été larguées pour le maquis de la Corrèze et le Lot ce matin-là.

les avions se séparent et 36 prennent la direction de Carennac où le Groupe ’Veny’ a préparé quelques terres, (Extrait de Bataillon Violette de Capitaine Fred)

À Carrenac, l’O.R.A. (Organisation de Résistance de l’Armée) avait donné un coup de main au groupe "Veny" pour récupérer les armes et les transporter, mais aussi pour garder la zone et arrêter tout "permis indésirables".
Ils avaient pris position dans une grande parcelle de terre à côté d’une crête haute surplombant la Dordogne jusqu’à Padirac dans le sud. Pour permettre le transport à partir des champs, ils avaient réquisitionné des taureaux et des chariots et leurs propriétaires respectifs. Sur la route, les conteneurs ont été retirés des chariots et mis sur les camions. (Extrait de R5, les SS en Limousin, P érigord et Quercy par Georges Beau et Léopold Gaubusseau)

Le 14 juillet, la fête nationale en France a commencé avec le beau soleil d’une parfaite journée d’été.
200 « fortes volantes » en escortées par 60 Chasseur P-51 et P-47 sont apparus dans le ciel au-dessus du plateau du Causse de Loubressac (Correze).
Pendant six heures consécutives, ces avions ont pris à leur tour de voler puis de renvoyer leur cargaison parachutée, si impatientement attendue par tous. Sans préavis de patrouilles allemandes dans la région, 1 500 résistants dirigés par le commandant Collignon encerclaient le terrain parsemée de conteneurs et de parachutes, un terrain couvrant environ 20 km2.
Les femmes avaient placé des draps sur le sol pour former la lettre ’z’ indiquant que c’était certainement la zone pour la goutte de parachute.
Les agriculteurs et les commerçants sont sortis de leurs villages et de leurs fermes, conduisant des véhicules de toutes les descriptions pour transporter les armes.
Une partie du "booty" était destinée au maquis de la Dordogne : un convoi de 12 camions sous le commandement d’Ancel arriva puis livré les jours suivants armes entre Bretenoux et Gramat. Les groupes ’Bugeaud’ et Marcel (A.S.) ont participé à l’opération. (Extrait de Histoire de la Résistance en Périgord de Guy Penaud)

Opération Cadillac : le parachutage "tricolore" du 14 juillet 1944

L’article complet est consultable en ligne : Opération Cadillac : le parachutage "tricolore" du 14 juillet 1944. Ne sont extraits ici que les passages concernant directement Carennac.

Au début du 14 juillet, neuf groupes de bombard de l’USAAF, à neuf bases aériennes différentes d’East Anglia, se préparaient à la mission de la journée - opération Cadillac / mission 8AF 472 - pour voler 500 miles en France et déposer plus de 3 700 conteneurs remplis d’armes, de munitions et d’autres fournitures à la Résistance dans sept endroits :
[...]
Quatrième priorité :
Footman-Lilas : Lot (code de zone 8)- Terrain : La Maresque, Loubressac (près de D14) - 12 kms S.E. Vayrac / 11 km N.E. Gramat. (44o51’45" N. 01o47’26" E.)

À Loubressac sur le terrain, Footman/Lilas a "Mouchard" (un avion de reconnaissance ennemi) a survolé un peu avant l’arrivée attendue des P-17 et a mis tout le monde sur le sol sur des crochets. Tout et tout le monde l’a bien camouflé et n’a rien remarqué. Puis, peu de temps après, le son des moteurs pouvait être entendu et ce qui ressemblait à des étoiles chatoyantes à l’horizon. Les B-17 s’approchaient et la vue étonnante de la force et de la beauté faisaient que tout le monde sur le cœur du sol commençait à frapper et ceux qui n’avaient pas pleuré depuis des années se surprirent maintenant alors qu’ils commençaient à verser une larme. Les conteneurs tombaient, certains si lourds qu’ils avaient deux ou trois parachutes attachés. La dernière vague de parachutes étant dans les couleurs nationales françaises, bleue, blanche et rouge. Au sol, le groupe V ény sous le commandement de Raymond Picard se met alors à travailler pour collecter tous les conteneurs et les transporter. Deux officiers des entreprises de services d’État parachutées en France le 7 janvier 1944 ont joué un rôle déterminant dans l’organisation de la chute, George Hiller "Maxime" et Cyril Watney "Michel".

Messages

  • Bonjour Monsieur Lorand ou Roland,
    J’effectue des recherches sur l’Opération Cadillac, pour les 80 ans du parachutage le 14/08/2024. Trois communes se sont regroupées pour commémorer cet événement, Pleaux (15), Saint-Julien-aux-Bois (19) et Monceaux-sur-Dordogne (19). Mon père se trouvait au parachutage de Pleaux (Groupement de Résistance du barrage de l’Aigle compagnie Bertrand). Pour mon site internet Xaintrie-Passions je souhaite recueillir le plus de renseignements possible sur ce parachutage. J’ai effectué les recherches sur ces 3 communes et je débute la commune de Loubressac. J’ai trouvé plusieurs articles de journaux où ils parlent de commémorations aux stèles de : Lamaresque, Mansergue et Pinder. Je connais la stèle de Lamaresque, mais je n’arrive pas à situer les deux autres. Je souhaiterais faire des photos de ces trois sites mais avant de partir de Brive je souhaiterais connaitre leurs emplacements c’est pour cette raison que je fais appel à vous. Je vous remercie pour tous les renseignements que vous pourriez me donner
    Monsieur de vous souhaite une bonne journée
    Cordialement
    Site Xaintrie-Passions : https://www.xaintrie-passions.com/op%C3%A9ration-cadillac-14-juillet-1944/

    • Bonjour,
      je connais Lamaresque et Mansergues mais je ne connais pas Pinder bien que j’en ai tout de même entendu parler (ou que j’ai lu quelque chose là-dessus). (Je connais aussi la Xaintrie...).
      Comme vous connaissez déjà Lamaresque, je passe...
      Mansergues, c’est l’un des hameaux habités par mes ancêtres. Et je suis né à quelques kilomètres de là. La ferme familiale se trouve à 1 km à peine et Mansergues a, à ma connaissance, quasiment été toujours habité par des personnes portant mon patronyme. Actuellement, c’est mon neveu !
      Mansergues se touve sur la route menant de Carennac à Miers, la D20. La stèle commémorative se trouve à 1 km de Mansergues vers Miers, à la limite des communes de Carennac et de Miers mais sur la commune de Miers. Je vous envoie par courriel une copie de la carte avec la situation du monument ainsi qu’une photo du monument (le temps de la retrouver dans mes archives).
      Cordialement,


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.