Généalogie des MaLiBeLe
Les ancêtres ont fait ce que nous sommes. Mieux les connaître, c'est donc mieux nous connaître.
La citation du jour
Seuls nos doutes augmentent avec l'âge, et non pas nos certitudes.  (Laszlo Szabo )
La réflexion du jour
C'est l'ennui qui fait le zapping.
Activités
bénévole - geek - cycliste (cyclotouriste) - généalogiste - photographe - collectionneur - écrivain - enseignant - Diverses informations
Les mots clés
Le monde de l’astronomie * le monde des associations * le monde agricole * le monde du langage * le monde de l’école * Le monde des sciences et de la vie
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

Des poilus lotois Morts Pour la France

F comme FABRE Jean Louis François

Mots clés : 46-Gramat , généalogiste , Lot (46) , Histoire et histoires , 1J1P , 1GM , challengeAZ-2016 P

mardi 7 juin 2016 , par Roland


Mini-biographie

Résumé

FABRE Jean Louis François : né le 17-11-1894 à Gramat (46), classe 1914 pas 1913, matricule n° 781, unité : 9e régiment de hussards (9e RH), soldat de 2e classe, mort le 6829 à Savenay [hôpital américain base 8 (cf fiche matricule)], 44 - Loire-Atlantique (ex Loire-Inférieure) - France, décès retranscrit à Gramat, 46 - Lot, France.

Texte

Jean Louis François FABRE est né le 17 novembre 1894 à Gramat dans le Lot. Il est le fils de Jean-Pierre Fabre et de Marie Vitrac. Au conseil de révision, il est employé de commerce à Paris, 130 rue Blomet.

Il a les cheveux châtains et les yeux marrons, le front haut, le nez rectiligne et un long visage. Il mesure un mètre soixante-huit.

  • Il s’engage volontairement le 13 janvier 1914 à la mairie du 1er arrondissement de Paris pour servir au 21ème régiment de chasseurs.
  • Dès son arrivée au corps, le 17 janvier 1914, il est chasseur de 2ème classe.
  • Le 7 novembre 1914, il passe au 9ème régiment de hussards.
  • Il est blessé le 13 juin 1918.
  • Le 9 juillet il est cité avec la mentin "Excellent cavalier, a eu son cheval tué et a été lui-même grièvement blessé en accomplissant son service de liaison dans un vioment bombardement le 13 juin 1918 (Blessé le 13 juin 1918 par éclat d’obus à la jambe et au bras droits..."
  • Il meurt le 11 septembre 1918 à la section française de l’hôpital américain base 8 à Savenes en Loire-inférieure des suites de ses blessures de guerre.

Sources externes

MDH

Matricule (vue 502/854)

Acte de naissance


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.