Mon cyclotourisme
Le tourisme à vélo c'est d'abord le plaisir; le sport ne vient qu'après (s'il vient...).

Accueil > Mon cyclotourisme > Les valises bleues > Jour après jour > Les valises bleues > Jour 7 : sculptures de bois

De Montmagny à Kamouraska

Les valises bleues > Jour 7 : sculptures de bois

lundi 20 août 2018

Mots clés : cyclotourisme, Séjours à vélo

vendredi 12 octobre 2018, par Roland


 La randonnée

Il y a des lieux d’accueil qui ressemblent un peu à des ilots de luxe au milieu d’une nature réputée sauvage et très ouverte. Peut-être que la réputation est un peu syrfaite... Peut-être que la vie de Cyclotine et Cyclotin est un peu trop éloignée du luxe... Peut-être que nos deux cyclotouristes sont habitués à moins de tape à l’œil et à davantage de pragmatisme... Toujours est-il qu’ils vont quitter un hôtel aux couloirs silencieux et feutrés, aux deux piscines, aux chambres spacieuses aux lits immenses.

Ils quittent à regret leur hôtel : piscine intérieure et ...
... piscine extérieure

En attendant que le groupe se forme, Cyclotin, toujours aussi impatient, part faire un petit tour dans le village et découvre, tout près de l’hôtel, derrière une grille en bordure de la route, un tronc d’arbre mort dans lequel ont été taillés, sculptés plutôt, trois figurines. Il nele sait pas encore mais cette journée sera sous la marque de ces scultures tout le long du parcours.

Comme une annonce dans un jardin, juste avant le départ le matin

Quelques temps après le départ, ils doivent s’arrêter, un véhicule livre du bois de chauffage et barre la route. Malgré la bascule de la remorque, quelques bûches sont restées dans la benne et les bûcherons s’activent aux déchargement. Le facétieux Rémi ne pourra résister et va les aider sous l’oeil un peu goguenard, il faut bien le reconnaître, de ceux qui semblent être les maîtres des lieux.

Rémi "fait du bois"

Ce n’est que la cinquième église de Cap-Saint-Ignace car, ici, ces bâtiments religieux ont une vie mouvementée ainsi qu’en atteste la panneau d’informations associé : tout d’abord église en bois trop petite, puis église de pierres qui risque d’être emportée par "les vagues de la mer", reconstruite pour l’agrandir puis détruite par un incendie. Ctte dernière "version" a maintenant 128 ans et est peut-être enfin débarrassée des vicissitudes de la vie.

Eglise de Cap-Saint-Ignace
Rien que 4 églises consécutives !

Le groupe croise un panneau qui intrigue tout le monde. Que peut bien être cet "avis d’ébullition" ? Les hypothèses vont bon train. Va-t-il faire très très chaud ? Y aurait-il une source d’eau chaude plus chaude que d’habitude dans la région ? Une symposium de grands penseurs s’apprêterait-il à faire chauffer les cerveaux des savants participants ? ... Le guide canadien fournit une explication, beaucop plus prosaïque et terre à terre mais qui surprend un peu les occidentaux qu’ils sont : l’eau étant devenue impropre à la consommation, il est nécessaire de la faire bouillir avant de la consommer

Avis officiel mystérieux

Un bateau semble soudain barrer l’horizon vers lequel le groupe se dirige. Même s’il longe le Saint-Laurent, dans cette direction aucune grande rivière, aucun grand lac n’est annoncé. Le mystère s’éclaircira à l’arrivée près des bâtiments marins : il s’agit d’un musée de la marine.

Un grand bateau sur la pelouse !
En fait, ils sont 3 et c’est un musée...

Lors du départ de lieu, une affiche attire le regard toujours acéré de Cyclotin. Elle annonce une exposition sur les "racines de mer" et est illustrée par un dessin original dans lequel un bateau moderne a comme reflet sur le miroir calme de l’eau qui le supporte un magnifique voilier.

Affiche pour l’exposition "racines de bateau"

Un immense héron avec un poisson dans le bec surprend quelque peu nos voyageurs. Cette statue colorée est en bois et est accompagnée d’autres statues tout aussi "géantes". Il n’y a toutefois que trois cyclotouristes qui s’arrêtent pour les admirer et immortaliser cette rencontre dans leur appareil photo numérique. Étonnant !

Un héron cette fois-ci : le vélo donne une idée de la taille de cette sculpture !
Non, cet oiseau ne fait pas de vélo !

Plus loin, le long de la route une maison semble tout droit sortie d’un esprit imaginatif et débridé. Il s’agit d’un magasin dont le propriétaire doit être un collectionneur de panneaux publicitaires. Elle attire le regard mais toutes ces informations cachent l’annonce même du commerce.

Trop d’annonces tue l’annonce

Cette "sculpture" (peut-on l’appeler ainsi) cache une bizarrerie. En en faisant le tour, on peut s’apercevoir qu’elle est constitué de seulement deux panneaux de métal qui modifie complètement la perception et la rende même complexe. Il s’git bien d’un cheval à la crinière hérissée mais qui change de forme selon le point d’où on la regarde. Aujourd’hui, nos voyageurs verront très peu de statues de métal...

N’oublier pas de faire le tour de cette sculture : une surprise vous attend !

Le long de la route, une petite maison qui pourrait sembler ordinaire, a son jardin décoré par des statues de bois. Ce n’est que le début d’une longue série dans cette région qui semble regrouper tous les sculpteurs sur bois du Québec.

Musée en plein air ou publicité pour un sculpteur ?

Cyclotin s’extasie devant une statue grandeur nature (et même peut-être plus grande que le modèle) quand il aperçoit, sous les frondaisons du jardin tout proches d’autres sculptures sur bois nettement plus anciennes. C’est donc une tradition dans ce coin du Québec que ces sttues de bois.

Magnifique trappeur taillé dans un seul tronc d’arbre
Taillé à la tronçonneuse ?

Comment ne pas être admiratif devant le regard très observateur du sculpteur qui a su si bien tirer profit de ce tronc très noueux !

Savoir utiliser les noeuds de l’arbre : tout un art

Pour changer un peu et mettre une petite pointe d’humour, la maison du Père Noël est ouverte bien que ce ne soit pas la saison. Apparemment tous les articles vendus dans cette boutique ont un rapport avec ce personnage que les enfants aiment tant parce qu’il leur permet de recevoir des cadeaux plus ou moins souhaités.

Le magasin du Père Noël est ouvert... au mois d’août !

Même les motards, plutôt nombreux, ont droit à une statue représentant leur engin favori. Ici, l’artiste a jouté des élément en paille sans doute pour parfaire les formes. L’auberge (ou les restaurant) devant lequel est située cette statue affiche la mention "APPORTEZ VOTRE VIN". Les français ne peuvent qu’être surpris par cette injonction à laquelle ils ne sont pas habitués, eux pour qui le vin est quasiment un élément du patrimoine.

Moto de paille

Au vu des statues de bois qui déroulent tout le long de la route, il est évident qu’ici ils sont dans une région où la sculpture sur bois est très répandue, traditionnelle et qu’il doit y avoir un musée spécialisé.

Ces deux hippocampes tenteraient-ils de s’enfuir par les câbles ?

Les cyclotouristes français le découvrent rapidement et entreprennent de le visiter. Une guide leur explique les origines de ce musée et ils ne se lassent pas d’admirer les œuvres réalisées par les membres de cette famille.

Sculpture suggestive
Le sculpteur en penseur
Savoir utiliser le bois de grève ou se faire aider du St-Laurent pour sculpter

Ils finissent par repartir pour quelques kilomètres, le temps d’arriver au restaurant pour un repas récupérateur. Ils rangent leurs vélos et découvrent en même temps que leur auberge prête gratuitement vélo et casques.

Des vélos en prêt gratuit

Pendant le repas, leur regard est attiré par le toit de l’église qui est de couleur... rouge !

Les toits rouges de l’église de Saint-Jean-Port-Joli

Tout proche du restaurant, une sculpture qui a peut être été celle d’un magasin.

Le coin du souvenir

Quelques kilomètres plus loin, ce sont des "moulins" à vent rudimentaires, alignés comme s’ils constituaient une collection, qui attirent leur regard. Dommage que l’étandage du linge efface quelque peu le charme de ce troc d’arbre support d’oeuvres sans doutes enfantines mais au charme certain.

Ils n’ont pas trouver la réponse mais ils sont plusieurs à se l’être posée : y a-t-il un rapport avec notre Anquetil national ? L’orthographe explique l’interrogation mais plusieurs de nos cyclistes amateurs n’oublient pas de faire une photo souvenir, histoire d’immortaliser cette écriture peut-être fantaisiste.

Anctil est-il Anquetil ?

Un arrêt est effectué dans un cadre un peu bucolique avec comme référence, un moulin reconstitué qui se visite avec un guide contre rétribution. La durée de la visite est un peu trop longue pour ces français dont les yeux commencent à être très chargés d’images.

Petit temps de rêverie collective

Quelques anciennes machines agricoles continuent de jalonner leur itinéraire. certaines intriguent beaucoup Cyclotin qui n’en a jamais rencontrées de ce type.

Macine agricole pour ... (?)

Un arrêt à Rivière-Ouelle permet de découvrir pour les plus curieux, ce qui constitue la base des grandes fermes rencontrées :les concessions qui ne sont initialement que de grandes bandes de terrains, sans doute envahis par une flore particulière qu’il a fallu défricher.

Les concessions initiales : de grandes bandes de terrain

Un vague cycliste fantôme les observe passer sans broncher, bien à l’abri d’une ombre apaisante.

Celui-ci n’était pas avec eux !

Un drôle d’arbre intrigue Cyclotin en raison des nombreux oiseaux qui sont perchés sur ses branches. Il s’agit en fait d’une sculpture quelque peu énigmatique puis
un début d’explication.

Ni des oiseaux ni une croix

Retour tout près du Saint-Lauent qui leur sert en quelque sorte de fil rouge tout au long de leur périple.

Ce n’est pas encore l’océan mais toujours le Saint-Laurent !

Le groupe des cyclotouristes "ouvreurs" est arrêté sur la route au sommet d’une côte. Y aurait-il un problème ?Même pas ! Il ne s’agit que d’un regroupement alors que l’itinéraire est quasi désert.

Mais que font-ils arrêtés au milieu de la route ?

En plein champ, une statue attire le regard : elle veut illustrer "le temps des foins" à Kamouraska si on en croit le panneau tout proche. Mais les deux éléments sont-ils à associer ? Mystère.

Le sermon au milieu de la prairie

 Le mot québécois du jour

Gougounes : Tongs, Claquettes (Chaussures de plage), sandales de plage. Il n’est pas du tout conseillé de faire du vélo avec des gougounes. (source : lexique du parler québécois)

 Le panneau du jour

Il est carré, incliné à 45° (losange penseront peut-être certains), sur fond orangé (c’est donc un panneau de danger au Canada) et comporte le dessin d’un tracteur avec un panonceau (comme en France). Faut-il davantage d’explications ?

 L’itinéraire du jour

 Et le respect du programme ?

Le programme du jour était aussi chargé que celui de la veille et, s’ils ont toujours vu beaucoup de paysages et "s’en sont mis plein les yeux", ils ont dû laisser de côté plein de sites, sans doute pour qu’ils aient peut-être envie de revenir. Au programme étaient inscrits l’église Notre-Dame-d-Bon-Secours, la chpelle des marins et les maisons à larmiers cintrés à l’Islet-sur-Mer, le centre d’interprétation de la vie seigneuriale au XIXè, manoir et moulin de la même époque à Saint-Roch, le musée François Pilote à La Pocatière, l’aboiteau (igue), le palais de justice, l’église et son presbytère, l’ancien couvent et le domaine seigneurial Taché à Kamouraska sans oublier le centre dinterprétation de l’anguille et la boulangerie traditionnelle.


Toutes les photos de cette page ont été prises par Roland Bouat.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Site servant aussi de test à la mise en œuvre de certaines fonctionnalités (donc expérimental).