Le tourisme à vélo
D'abord du tourisme à vélo mais aussi du vélo au quotidien comme un art de vivre.
La citation du jour
Un étranger, c'est un ami que l'on a pas encore rencontré.  (Dicton Irlandais )
La réflexion du jour
La mode n'est qu'une standardisation passagère des conformités du moment.
Activités
geek - cycliste - généalogiste - collectionneur - citoyen - marcheur - scripteur - Photographe - instituteur - enseignant en sciences - formateur - journaliste local - bénévole
Les mots clés
RSNCT * CNF * Codep41 * Coreg-CentreVdL * FFCT * BPF * Nouan-Rando * Techno-vélo * ERVé * cyclotourisme * vtt * Itinéraires * Vélo-infos * Cyclo-réflexion * la FFCT * Semaine fédérale * Semaine jeunes * En randonnée * Cyclo-récits * Séjours à vélo * vélo-histoire * École cyclo
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

Un peu de vélo en Normandie

Mots clés : cycliste , cyclotourisme

samedi 7 août 2021 , par Roland


Il fallait bien un jour recommencer à (presque) vivre.

Paysage bucolique...

 Samedi

Nous avons re-équipé le camping-car, établit nos projets d’itinéraires à vélo, charger tout le matériel nécessaire en nos sept jours en autonomie et nous sommes partis en ce samedi. C’était pourtant une journée classée rouge par Bison Futé tant dans les départs que dans les retours. Nous n’avons pas pris ni la direction de Paris ni une des directions de Paris vers les provinces. Nous n’avons donc rencontré aucune difficulté de circulation pour rejoindre notre objectif.
Nous nous installons sur le parking de Pont-l’évêque, parking réservé aux camping-cars. Il s’avère que c’est plutôt un fond de parking aux emplacements non délimités et quelque peu envahi par les véhicules des exposants ou des visiteurs de la foire aux fromages toute proche.

Trajet en camping-car : de Nouan-le-Fuzelier à Pont-l’Évêque

 Dimanche

Deauvilkle - le port

Le dimanche nous avons donc avec un grand plaisir enfourché nos vélos et sommes partis vers Deauville par les petites routes que nous privilégions toujours. Nous y faisons un petit détour malgré les nombreux automobilistes qui semblent toujours pressés comme d’habitude. Nous voulions au moins apercevoir la plage si connue et sans doute pas encore trop encombrée à l’heure où nous passons.
A l’arrivée à Honfleur, nous souhaitions faire une photo sur la plage avec l’estuaire de la Seine à la place de la mer et peut-être la ville du Havre en dernier plan. Celle près de laquelle nous sommes passés et à laquelle nous avons tenté d’accéder étaient bien trop bondée et cette foule sans "masque anti-covid" nous a fait abandonner ce projet. La peur de la pandémie est toujours là même si nous sommes vaccinés depuis plus de quinze jours.

Honfleur (BPF-M)

Honfleur (BPF-R)


Honfleur-le port des peintres

Dans le centre d’Honfleur, nous parvenons à immortaliser (!) notre passage par une photo sur le port si chers aux impressionnistes. Nous parvenons même à être suffisamment isolés pour que l’image ne soit pas encombrée d’inconnus masqués.
Nous repartons vers Pont-l’Évêque mais nous pique-niquons sur la pelouse d’un parking de supermarché fermé à l’heure où nous passons.
Nous avons parcouru soixante-six kilomètres pour notre reprise à notre moyenne habituelle, autour de quinze kilomètres par heure en un peu plus de cinq heures. Les calculateurs rapides et les matheux s’étonneront peut-être mais nous nous arrêtons souvent pour admirer les paysages, l’environnement, le patrimoine ou tout simplement la vie. Nous aimons en particulier beaucoup la diversité des maisons d’autrefois et n’apprécions pas plus que ça le tape à l’œil des constructions modernes où tout est fait pour le paraître plus que pour le vivre.
Après notre parcours à vélo vers Deauville et Honfleur, nous avons repris le camping-car puisque nous devons avoir quitté le parking avant demain matin sept heures ! Après quelques petites recherches dans les bourgs proches du parcours prévu pour demain mardi, nous nous installons sur le parking de l’école d’un village tranquille : le Pin. Tellement tranquille que nous découvrons vite le manège de deux probables habitants du lieu. Peut-être sommes-nous une "curiosité" ? L’un est à vélo et l’autre est en voiture : ils font le tour du parking, nous regardent en passant et repartent. Ils sont venus s’assurer que nous ne sommes que des touristes ! Ils pensent certainement que nous ne sommes pas des gens du voyage alors que notre objectif est essentiellement le voyage. Voyage à travers la France que nous visitons à vélo en emmenant notre "maison" avec nous.

Trajet en camping-car : Pont-l’Évêque à Le Pin
Trajet à vélo : Pont-l’Évêque > Deauville > Honfleur > La Rivière-Saint-Sauveur > Beuzeville > Saint-André d’Herbetot > Pont-l’Évêque

 lundi

Blangy-le-Château - les ruines du château

Nous partons à vélo vers Blangy où, près des ruines du château, nous découvrons un parking sur lequel nous aurions pu nous installer au coeur du village. D’ailleurs une voisine de ce lieu nous confirme qu’il y a bien un projet d’aménager quelques places pour le stationnement court des camping-cars qui sont de plus en plus nombreux.
Nous admirons les nombreuses maisons à colombages dont la plus célèbre et la plus connue de ce lieu : c’était autrefois une auberge.

Blangy-le-Château-Ancinne auberge

Nous partons vers le Mesnil, les Anthieux, Bonneville et Cormeilles. Dans ce village, un superbe parking aménagé et gratuit pour les camping-caristes auraient pu nous accueillir. Mais nous n’avions pas cette information. Dommage.
Aujourd’hui, ce sera quarante-et-un kilomètres à vélo.

Nous repartons en camping-car vers Orbec où un parking spécifique nous a été indiqué. Nous découvrons après après nous être installés et donc un peu tard que le très agréable parc environnant est aussi le lieu où se réunissent les jeunes à moto ou en voiture pour écouter de la musique et discuter de tout et plus vraisemblablement de rien. Les dérapages à peine contrôlés rythment le début de notre nuit. La route toute proche s’avèrera elle aussi très fréquentée à toute heure du jour et de la nuit. Quand les sept heures sonnent au clocher tout proche, nous découvrons qu’ici l’angélus existe toujours et qu’il dure une minute ! Ding dong ! C’est l’heure...

Trajet en camping-car : de le Pin à Orbec
Trajet à vélo : le Pin > Blangy-le-Château > le Mesnil-sur-Blangy > les Anthieux-sur-Calonne > Bonneville-la-Louvet > Cormeilleq

 Mardi

Une belle maison à colombages à Orbec

Nous quittons notre si "accueillant" parking à vélo par un chemin étroit et deux passerelles. Un lavoir et un moulin a roue agrémente la sortie qui nous permet, malgré les travaux de voirie en cours, de prendre la direction de Drucourt pour aller à Bernay et Broglie pour effectuer notre cinquantaine de kilomètres de la journée.
Dès notre retour, nous quittons Orbec avec notre véhicule sans aucun regret. Nous nous dirigeons vers Harcourt où nus avons repéré un site d’accueil via Internet. Au passage à Broglie, nous faisons le plein d’eau et les vidanges. Nous découvrons alors une superbe aire de stationnement qui aurait pu nous accueillir sans problème de manière beaucoup plus agréable. Tout y est gratuit : l’eau, les services, l’électricité et le parking dans de grands emplacements avec zones particulières enherbées.

Trajet en camping-car : de Orbec à Harcourt
Trajet à vélo : Orbec > Drucourt > Malouy > Bernay > Broglie > Orbec

 Mercredi

Beaumont-le-Roger - l’accès au prieuré

Nous sommes installés pas très loin de l’itinéraire prévu mais nous devons toutefois parcourir cinq kilomètres supplémentaires pour le rejoindre. Nous allons d’abord visiter Beaumont-le-Roger où nous sommes presque les seuls visiteurs du prieuré aux ruines pourtant impressionnantes.
Après nous être régalés d’un excellent flan aux abricots, nous repartons vers Serquigny et Brionne. Quelques kilomètres avant Brionne, une voie verte s’offre à nous et nous l’empruntons. Comme d’habitude, nous regrettons quelque peu que les paysages soient devenus invisibles. L’arrivée à Brionne se fait par une route très fréquentée par de nombreux véhicules motorisés. Un genre que nous n’aimons pas du tout à vélo.
Aujourd’hui encore, nous ne ne ferons que quarante-et-un kilomètres avec peu de dénivelé. Nous prendrons donc notre repas de la mi-journée au camping-car mais pas à midi, plutôt vers quatorze heures.
Nous déménageons ensuite pour partir un peu à l’aventure. puisque nous n’avons aucune idée du lieu qui nous accueillera pour la nuit. Après avoir envisagé quelques endroits possibles mais non aménagés spécialement du côté de Sainte-Marthe, la Ferrière ou le Fidulaire, nous découvrons un super parking très ombragé et vide à Sainte-Marguerite. Le calme, la sérénité et l’isolement sont donc à nous pour les vingt-quatre heures à venir. Ces dernières furent vraiment très très calmes, presque trop, tout à l’opposé du temps passé à Orbec.

Grand parking pour nous seuls !

Trajet à vélo : Harcourt > Beaumont-le-Roger > Serquigny > Brionne > Harcourt
Trajet en camping-car : de Harcourt à Sainte-Marguerite

 Jeudi

C’est le dernier jour de notre périple de reprise à vélo. Nous quittons Lesme (c’est la commune de Sainte-Marguerite) vers le Fidulaire puis la Ferrière. Nous y admirons une magnifique halle toute en bois chevillé avant de partir explorer Conches-la-Ouche et de rentrer au bercail par Beaubray. Cette commune nous a beaucoup amusé parce que les panneaux d’entrée de ville sont dispersés (c’est le mot qui convient) aux limites du territoire communal : nous n’apercevons donc aucune maison lors du franchissement du premier panneau !Nous découvrons en même temps que nous avons raté la petite route à gauche. Bizarre que nous ne l’ayons pas vu...

Village campagnard...


Itinéraire vélo mais plutôt gravel (version 1)

Le retour sur nos pas nous fera découvrir que notre itinéraire vélo est prévu sur ... un chemin à peine blanc ! Si la randonneuse passe sans trop de difficulté, le vélo route aux roues de sept cents et aux pneus un peu trop maigres bénéficiera de la pratique régulière du vélo tout terrain de sa pilote. Nous aurons ainsi deux passages sur des chemins un peu accidentés à la limite du gravel.

Itinéraire vélo mais plutôt gravel (version 1)

Pour éviter une route peut être trop fréquentée, le choix des petites routes que nous avons fait nous amènera à gravir une pente de seize pour cent ! Nous terminerons cette côte à pied ! Surtout que nous avons dû y croiser un gros tracteur équipé d’une grosse faneuse. La route s’est avérée un peu étroite pour le passage simultané d’un vélo et du tracteur...

Peinture murale (en trompe l’oeil) très expressive à l’entrée du parking.

Après ces cinquante kilomètres plus mouvementés que les autres du point de vue vélo, nous arrivons malgré tout de bonne heure au camping-car. Nous décidons de commencer notre retour dès cette fin d’après-midi. En fait, à dix-neuf heures, nous serons à la maison pour y reprendre nos habitudes. Heureusement,il nous reste les souvenirs et surtout le plaisir d’avoir renoué avec nos voyages à vélo à travers la France.

Portfolio


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.