Généalogie des MaLiBeLe
Les ancêtres ont fait ce que nous sommes. Mieux les connaître, c'est donc mieux nous connaître.
La citation du jour
La guerre :un massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas.  (Paul Valéry)
La réflexion du jour
Programmer un algorythme c'est d'abord coder tout en se demandant ce que sera le comportement de l'utilisateur. Dommage que ce soit si souvent oublié et remplacé par les interrogations sur les gains envisageables.
Activités
bénévole - geek - cycliste (cyclotouriste) - généalogiste - photographe - collectionneur - écrivain - enseignant - autres (divers)
Les mots clés
dispo129 * dispo150 * dispo226 * dispo333 * dispo334 * dispo414
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

Adieu

Mots clés : Alain & Josiane

dimanche 3 janvier 2010 , par Roland


Il n’y a que quinze jours, tu souriais encore à la vie en offrant ta générosité aux plus déshérités. Tu aimais la fête et chérissait la famille par-dessus tout. Tu savais partager au noble sens du terme. Fidèle en amitié, amoureux du travail bien fait, tu méprisais l’incompétence mais tes coups de gueule cachaient mal ton cœur d’or. Oui, je sais, même un coeur d’or, c’est fragile.

Généreux, humble et respectueux, tu donnais sans compter, tu offrais sans réfléchir, tu étais simplement toi et tu existais. Avec ton départ sans retour, un gand vide vient de se créer et tes amis comme ta famille savent qu’ils ne pourront jamais le combler. Tu avais le cœur sur la main mais il t’a abandonné. C’est le nôtre qui pleure maintenant l’ami, l’époux, le père, le frère, le fils que tu savais si bien être.

Salut frangin. Il me restera de toi les souvenirs qui affluent et viennent bousculer les larmes.

Salut frangin. Il me restera de toi l’image d’un homme droit qui ne demandait pas grand chose, qui donnait presque tout et qu’on ne pouvait que respecter.

Salut frangin. Il me restera de toi cette photo où tes yeux lumineux de bonté regardent la vie et nous invitent à profiter du temps qui s’écoule inexorablement.

Adieu Alain. J’ai simplement oublié de te dire une chose avant que tu ne partes. Mais tu la connais maintenant : je t’aime.

Broche le 22/12/2009 à 20h00

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?