Le tourisme à vélo
D'abord du tourisme à vélo mais aussi du vélo au quotidien comme un art de vivre.
La citation du jour
C'est en ressuscitant nos ascendants en nous-mêmes que nous vivons nos propres vies.  (Edgar Morin )
La réflexion du jour
Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire qui est important mais ce que les autres ont entendu.
Activités
geek - cycliste - généalogiste - Savoir - lecteur - collectionneur - Philosophe - citoyen - marcheur - scripteur - Photographe - instituteur - enseignant en sciences - enseignant formateur - journaliste local - bénévole
Les mots clés
RSNCT * CNF * Codep41 * Coreg-CentreVdL * FFCT * BPF * Nouan-Rando * Techno-vélo * ERVé * cyclotourisme * vtt * Itinéraires * Vélo-infos * Cyclo-réflexion * la FFCT * Semaine fédérale * Semaine jeunes * En randonnée * Cyclo-récits * Séjours à vélo * vélo-histoire
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

Pratique sportive

Pour se mettre àla pratique d’un sport loisir comme le vélo

Mots clés : cycliste , doc santé

vendredi 13 février 2004


Il vaut mieux ne pas se (re)mettre brutalement àla pratique d’un sport même s’il apparaît comme sans danger comme la marche, le vélo ou la natation. La pratique sportive ne peut apporter qu’un mieux-être mais il ne faut pas être brutal avec son corps.

- Faire du sport, ce n’est quelquefois que pratiquer occasionnellement pour un séjour au ski ou des vacances originales àvélo ou àpied dans une contrée inconnue.
- Faire du sport, c’est souvent pratiquer régulièrement pour entretenir sa forme, pour des raisons de santé, ou plus simplement pour perdre quelques kilos estimés en trop.
- Faire du sport, c’est faire bouger son corps, c’est faire travailler ses muscles, c’est se sentir davantage "àl’aise dans ses baskets".
- Faire du sport, c’est d’abord pratiquer un loisir pour le citoyen ordinaire que nous sommes presque tous. Ce n’est pas le sport spectacle dans lequel les sportifs sont des professionnels qui pratiquent donc un métier, leur métier.

  Respecter son corps c’est d’abord connaître ses capacités

Il ne faut jamais aller au delàde ses limites. Comme elles ne sont généralement pas connues, il vaut donc mieux écouter ses sensations. Toute douleur doit être prise en compte qu’elle concerne un muscle, un tendon, une articulation ou la cage thoracique (surtout cette dernière). Il faut savoir s’arrêter. Il faut ausi savoir se limiter et donc ralentir àvélo par exemple.

Un cardio-fréquence mètre devient très vite indispensable àpartir de cinquante ans. Ses indications peuvent vous être utiles. Par exemple, il ne faut jamais être essoufflé quand votre coeur est dans sa zone rouge. Mais la zone rouge est personnelle, individuelle : ne vous fiez donc pas àcelle des autres.

De plus nous ne sommes pas égaux face àla pratique sportive. Il faut pratiquer son sport en fonction de ses capacités, de ses compétences, de sa résistance, de son entraînement,... A bicyclette, il est inutile de "sucer une roue" pour rester avec un groupe mieux entaîné que vous. Laissez-vous décrocher. De toutes manières, en cyclotourisme, le groupe s’adapte au niveau du moins fort. Sinon, ce n’est plus du cyclotourisme, c’est de la compétition dans laquelle le seul but est de dominer l’autre, d’être plus fort que lui.

Le sport loisir doit d’abord être vécu comme un plaisir et non pas comme une souffrance. Pour pratiquer le cyclotourisme, il faut donc un vélo adapté, àla bonne taille et bien réglé. C’est ici que les passionnés des clubs pourront vous apporter leurs compétences et vous initier àces techniques. Plus tard, ce sera vous qui transmettrez àd’autres.

  Visite médicale

La première préparation devrait être une visite médicale, une vraie (pas une visite de complaisance) auprès d’un médecin qui vous donnera des indications utiles pour commencer mais aussi pour continuer et progresser sans heurt. Si vous souhiatez vous inscrire auprès d’un club de vélo loisir (FFCT   ou autre), il vous faudra un certificat médical.

A partir de cinquante ans, un test àl’effort est préconisé pour la pratique du cyclotourisme. Si vous fumez, si vous avez pris du poids durant les denières années, si vous faites de l’hypertension, si vous avez du cholestérol, l’électro-cardiogramme devient indispensable.

  S’entraîner

La deuxième préparation est matérielle : choisir un vélo adapté et le régler. Il ne faut pas hésiter àse faire aider : les clubs sont làpour cela.

La troisième préparation se fait par la pratique : il faut démarrer doucement et augmenter progressivement ses temps de pratique comme l’intensité de cette pratique. Faire une trentaine de kilomètres lors de la première sortie àvélo n’est déjàpas si mal. Dans quelque temps, vous pourrez sans doute et si vous êtes persévérants faire les 200 km qui vous impressionnent tant dans la journée. Et sans beaucoup de difficulté, sans beaucoup d’efforts, sans grande fatigue.

Deux temps souvent négligés sont pourtant des gages de réussite dans l’entreprise qui consiste àse remettre àla pratique sportive : c’est celui de l’échauffement avant et celui de la décontraction après l’activité. Vous éviterez aussi les problèmes d’élongation, de déchirure musculaire, de claquage, ...

  Risques éventuels

Quand on parle risques, on est en dehors des accidents de la circulation àvélo bien sà»r : c’est un autre sujet.

Il n’y a pas de risques graves quand on prend les précautions élémentaires si l’on ne tente pas de pratiquer àhaut niveau. Les risques les plus fréquents sont les courbatures, les crampes, les contractures et les tendinites. Les autres risques de santé témoignent souvent d’un manque de préparation (déficience dans la progresion par exemple) ou d’un problème de santé plus grave pour lequel il vaudrait mieux consulter un médecin. Quelques signes sont àprendre sérieusement en compte : l’essoufflement anormal, la sensation de malaise, voire l’impression de perte de connaissance même de très courte durée. Dans ce cas, ce peut-être le coeur qui est concerné).

Bon sport.


Cet article a été écrit écrit suite àla lecture de plusieurs textes parus dans des revues diverses ou dans des documents professionnels. Ils étaient souvent écrits par des médecins du sport.