Généalogie des MaLiBeLe
Les ancêtres ont fait ce que nous sommes. Mieux les connaître, c'est donc mieux nous connaître.
La citation du jour
L'homme seul est l'auteur de sa propre histoire, même si l'histoire suit ses propres lois.  (Koco Racin )
La réflexion du jour
Si la peur n’écarte pas le danger, elle permet toutefois de se mettre en situation d’éviter ce dernier.
Activités
geek - cycliste - généalogiste - Savoir - lecteur - collectionneur - Philosophe - citoyen - marcheur - scripteur - Photographe - instituteur - enseignant en sciences - enseignant formateur - journaliste local - bénévole
Les mots clés
villes et villages * challengeAZ * ARHFa * webtrees * ancètre * vieux métiers * Histoire et histoires * ">1J1P * 1GM * geneatheme * PoilusVerdun * Gallica * généalogie * 1Ancetre * Sources * gedcom * état civil * archives
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

Grammaire généalogique : les sources

Mots clés : généalogiste , Sources

vendredi 1er mai 2020 , par Roland


  • La première des règles, à rédiger en lettres d’or pour en souligner l’importance : inscrire les sources d’où sont tirées les informations pour toutes les personnes de l’arbre généalogique.
  • Grosso modo, les sources peuvent être rangées dans 3 catégories : les sources primaires (sources de confiance), les sources secondaires (informations à vérifier) et les autres sources (indications peu fiables ou approximatives). Mais toutes doivent être notées.
  • Ne pas faire confiance aux déductions ou aux calculs : les confusions arrivent très vite et les données sur laquelle se basent les calculs ne sont peut-être pas si fiables que ça (en particulier les âges dans les actes des BMS  ).
  • Noter une source, c’est :
    • Noter l’intitulé : "état civil", "BMS  ", "Relevé systématique", "site web", "arbre en ligne"...
    • Noter la cote : référence et n° de page. Un registre est une source et un acte est défini par sa cote mais rien n’empêche de considérer qu’un acte est une source. Pour le même type de document, procéder toujours de la même manière. Pour les arbres en ligne, la cote contiendra la date de la prise d’information (dans un arbre en ligne, cette information est susceptible d’évoluer au fur et à mesure des découvertes du généalogiste).
    • Ajouter le lien vers la source en ligne : la seule indication de la source ne suffit pas à établir la preuve de l’information, il est absolument indispensable de pouvoir vérifier (en facilitant le travail d’un éventuel vérificateur, les données deviennent plus fiables et inspirent davantage confiance).
  • études de cas
    • sources primaires : essentiellement les actes issus des BMS  , de l’état civil et de études notariales. Mais des erreurs peuvent exister, prudence. Noter le type d’acte "BMS  ", "état civil", "acte notarié" suivi de la commune et du département, puis de la référence administrative (cote), de la page. Si l’acte est consultable en ligne, ajouter le lien, le plus précis possible [1] vers la page web qui l’affichera.
    • sources secondaires : essentiellement, les informations découvertes sur les sites Internet dédiés à la généalogie (relevés systématiques, arbres en ligne...) mais aussi dans les livres ou études diverses publiées dans les revues spécialisées ainsi que les faire-part par exemple. A priori, les sites grands publics publiant des relevés sont peut-être plus fiables que les arbres en ligne des particuliers (mais rien n’est moins sûr). Noter, le nom du site, la référence de la page, la date de la découverte et le lien vers la page. Pour les arbres en ligne [2], ajouter les informations sur le "propriétaire" de l’arbre généalogique (ses nom et prénom.s, sa commune de domicile si connue, son nombre de personnes répertoriées [3] et la date de la dernière mise à jour de son site si cette date est connue). Pour la personnes dont les informations sont probablement utiles, noter la référence de la fiche consultée en indiquant les nom et prénom.s de la personne, année de naissance, année de décès et le lien vers la page affichée ; dans la cote indiquer la date de la dernière consultation des informations (ou toutes, au choix).
    • sources tertiaires : presque toutes les autres sources dont les récits oraux récoltés (à considérer avec bienveillance mais toujours les prendre avec circonspection). Noter l’origine la plus précise possible et la date. Exemple : "Mme Unetelle raconte le 01/05/2020".
  • Penser aux notes à joindre aux indications sur la source pour indiquer soit un niveau de confiance, soit une vérification à apporter.
  • Utiliser les aides à la saisie dans le logiciel de généalogie : aide intuitive et/ou aide à la saisie [4]
  • Utiliser le dictionnaire des sources des informations généalogiques recueillies [5]
  • ...

[1Beaucoup de sites proposent soit des liens permanents soit des URL raccourcies

[2Les données de la plupart des arbres en ligne ont été introduites par leurs "auteurs" consciencieusement mais, comme partout, il existes des "brebis galeuses" et souvent, on ne parle que d’elles. Malheureusement.

[3Un très grand nombre n’est pas un gage de sérieux si on pense au temps nécessaire pour la saisie d’une fiche.

[4...si l’aide à la saisie existe bien sûr. C’est le cas pour webtrees.

[5...si le dictionnaire des sources existe bien sûr. C’est le cas pour webtrees.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Brèves
30 janvier 2019 – Webtrees 1.7.12

La version 1.7.12 est sortie le 08/12/2018. Téléchargement : webtrees-1.7.12.zip https://github.com/…/re…/downlo... (31.2 Mb). La prochaine version (...)

11 janvier 2019 – Une personne = au moins une source

Comme aucune personne n’est "inventée" en généalogie, la découverte de son existence provient toujours d’une information. Cette information est une (...)

10 janvier 2019 – Validité des sources

niveau 1 = très fiable : état civil, BMS, actes notariés niveau 2 = à recouper : 2-1 : informations reçues par courriel 2-2 : web-sites (les relevés (...)