Généalogie des MaLiBeLe
Collectionner les briques estampillées est un passe-temps qui prend beaucoup de temps et de place.
La citation du jour
La première victime d'une guerre, c'est la vérité.  (Rudyard Kipling )
La réflexion du jour
Un animal n'évolue pas : c'est l'espèce animale qui s'adapte à son environnement.
Activités
geek - cycliste - généalogiste - Savoir - lecteur - collectionneur - Philosophe - citoyen - marcheur - scripteur - Photographe - instituteur - enseignant en sciences - enseignant formateur - journaliste local - bénévole
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

http://cartophilesloiret.unblog.fr

Fabrication de briques et de tuiles

Mots clés : Brique

vendredi 28 juillet 2017


Métiers d’hier : le briquetier – tuilier

La brique fut le premier matériau de construction utilisé làoù il n’y avait pas de pierre.
La région, la Sologne en particulier, possède une terre essentiellement propice àla fabrication de la brique, de la tuile, du carreau et des divers produits de poteries faciles àfabriquer mécaniquement, tels que les tuyaux de drainage, les formes de cheminées. Les forêts proches fournissent les bourrées de bois de pins utilisées dans le chauffage des fours.

Briques et tuiles se fabriquent de la même façon avec de d’argile. Le premier et le plus important des travaux consiste à« corroyer  », c’est àdire pétrir la terre. Dans cette opération, on la purge des pierres et autres corps étranger qu’elle peut contenir. Ensuite, on laisse la pâte àl’air libre jusqu’àce qu’elle acquière un certain degré de consistance. L’ouvrier la prend alors pour emplir des moules sablés pour empêcher la terre de coller. Les produits moulés sont mis dans des séchoirs, grands hangars couverts aux murs àclaire-voie. Les briques ainsi préparées s’appellent « briques crues  ». Elles deviennent des « briques cuites  » lorsque, après les avoir séchées, on les soumet àl’action d ‘ une chaleur vive et prolongée. La cuisson, dans le four , dure plusieurs jours dont 48 heures de « grand feu  » où la température s’élève jusqu’à1200 degrés. Le refroidissement s’opère sur une semaine en débouchant progressivement les ouvertures fermées auparavant après l’arrêt du feu. La brique conservera la marque du fabricant imprimée en creux par la pression du moule : « Cerfbois, Alosse, Pontlong, etc  ».

La tuile exige une pâte plus fine, mieux corroyée et comprimée, que celle de la brique. On en distingue de plusieurs espèces mais celle du pays , la « tuile plate  », est renommée. La tuile mécanique dans même forme et même dimension que celle dite « de Bourgogne  » mérite une mention spéciale pour ses qualités supérieures aux autres : elle résiste aux attaques du gel et des acides.

Tous ces produits étaient jadis vendus sur place aux maçons et aux couvreurs de la région ce qui donne ànos villages ce magnifique aspect d ’ anciennes constructions aux murs de briques colorées allant du rouge sombre au noir vernissé.

Article signé MR et publié le 12 avril 2011 sur http://cartophilesloiret.unblog.fr


Voir en ligne : L’article original


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Brèves
12 janvier 2019 – Briqueterie Maupou à Saint-Aignan

Message reçu hier : "En faisant des recherches généalogiques, sur internet, concernant ma famille "MAUPOU" je suis tombé par hasard sur la photo de (...)

27 novembre 2017 – Retard...

Ouah... j’ai pris du retard. Au boulot pour rattraper ma négligence. Depuis quand abandonnerait-on un défi ? Ben oui, j’ai décidé de publier une (...)