Généalogie des MaLiBeLe
Les ancêtres ont fait ce que nous sommes. Mieux les connaître, c'est donc mieux nous connaître.
La citation du jour
Point n’est besoin d’élever la voix quand on a raison.  (Proverbe chinois )
La réflexion du jour
La science est le seul domaine où la preuve qui y règne souvent en maître peut-être remise en cause par la science elle-même.
Activités
geek - cycliste - généalogiste - Savoir - lecteur - collectionneur - Philosophe - citoyen - marcheur - scripteur - Photographe - instituteur - enseignant en sciences - enseignant formateur - journaliste local - bénévole
Les mots clés
villes et villages * challengeAZ * ARHFa * webtrees * ancètre * vieux métiers * Histoire et histoires * ">1J1P * 1GM * geneatheme * PoilusVerdun * Gallica * généalogie * 1Ancetre * Sources * gedcom * état civil * archives
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

I comme Inorganisation de mes recherches généalogiques d’amateur ?

Mots clés : généalogiste , enquêter , challenge AZ2014

mercredi 11 juin 2014 , par Roland


Disons-le tout net : je revendique haut et fort le droit d’être inorganisé. Et oui, je travaille àl’affectif, aux sentiments et au gré des vents du hasard, de l’incertitude et des envies passagères ou durables. Je n’irai peut-être pas loin mais j’avance àmon rythme et je vais où je veux mais surtout où je peux. Mon organisation/inorganisation relève donc davantage d’une vague anarcho-généalogique que d’une structuration rationnelle, efficace, justifiée comme l’est ou devrait l’être celle d’un professionnel. Je suis un "touche àtout généalogique" !

La seule règle àlaquelle je m’astreins maintenant est la citation de mes sources parce que je paye toujours le fait de ne pas l’avoir fait àmes débuts.

Mais alors, ...

"ce n’est donc pas la généalogie qui t’intéresse ?"

Si. Pourquoi cette question ? La généalogie c’est bien une recherche permanente ? une confrontation des découvertes et de leurs concordances ? une tentative de comprendre le passé de nos ancêtres ? C’est ça qui m’intéresse avec au-dessus de tout ça, les énigmes généalogiques. Dommage que, quelquefois, il faille s’égratigner aux épines... Je suis de formation scientifique (la preuve est mon credo et le doute ma seule certitude), et je m’intéresse, au soir de ma vie, àune science humaine (àl’opposé d’une science exacte donc). Mais j’ai toujours été passionné par les casse-têtes ; Et quel casse-tête que la généalogie ? comme, de plus, tout peut-être remis en cause par une découverte...

Mais alors, ...

comment entrer en recherches généalogiques ?

Voici quelques-unes de mes entrées dans ce monde passionnant. Il faudrait aussi que je décrive les cheminements après y être entrés : ils sont au moins aussi chaotiques et anarchiques ! Mais c’est presque une autre histoire...

- Entrer par la liste des ancêtres  : je tente de tenir àjour une liste des ancêtres (sosa) que j’ai identifiés. Il s’agit d’une feuille de calcul qui se présente comme un arbre généalogique traditionnel. Chaque ligne contient un ancêtre avec les renseignements basiques dont je dispose : date et lieux des naissance, mariage, décès. C’est cet arbre que j’imprime quand un membre de la famille me demande une copie de nos ancêtres en communs. Lorsqu’un renseignement est absent ou incertain, j’entreprends alors une recherche. Pour choisir, ce peut être en prenant la première ligne rencontrée mais ce peut tout aussi bien être une ligne au hasard en fonction d’une découverte récente ou d’une interrogation actuelle.

- Entrer par la liste des actes des ancêtres : c’est encore une feuille de calculs avec une ligne par ancêtre. Mais ici, je ne note que les actes de l’état civil ou les BMS   découvertes. cette liste est plus réduite que la liste précédente évidemment mais j’y entre de la même manière.

- Entrer par un échange avec un correspondant généalogique (la plupart du temps, c’est un cousin généalogique : c’est àdire quelqu’un qui partage un couple d’ancêtres en communs). Il s’agit dans ce cas, soit de répondre àune question, soit de vérifier si les renseignements correspondent, soit de compléter ou de préciser les informations sur un ancêtre (plus fréquemment sur un couple d’ancêtres).

- Entrer par un relevé systématique (sources par lieu) : ce n’est pas une technique que j’ai l’intention de généraliser. Mais j’ai ainsi découvert des informations par recoupement. Je ne réalise ce type de relevé que lorsque la commune (ou la paroisse) a hébergé plusieurs ancêtres ou lorsque la multiplicité des homonymies devient une source d’erreurs. J’utilise une feuille de calcul par commune dans laquelle chaque ligne ne concerne qu’un seul évènement pour un seul individu. J’ai ainsi pu relier un très grand nombre de "cousins généalogiques" qui, par les indications recueillies, m’aident fréquemment ày voir plus clair.

- Entrer par les fiches individuelles : comme l’expression l’indique clairement, il s’agit d’une fiche par individu (généralement un ancêtre) dans laquelle je regroupe toutes les informations recueillies le concernant. Depuis peu, j’ai commencé àcréer des fiches familiales parce qu’en fait ce sont les familles qui constituent le cÅ“ur de nos recherches (même si les familles sont quelquefois mono-parentales). Le besoin est venu suite àla duplication des informations familiales dans les deux fiches des membres du couple (la mise àjour des informations étant alors plus longues et plus... hasardeuses. Dans les fiches individuelles, un lien est créée vers la fiche familiale comme dans les fiches familiales un lien est créé vers chacune des fiches individuelles des membres de la famille.

- Entrer par une information "alerte généalogique" : c’est nouveau et c’est suite àmon abonnement premium àgeneanet ; En général, je complète ainsi mes fiches avant de prendre ces informations en compte. Je ne sais pas si cela va durer mais je reçois plusieurs pistes par semaine. D’ailleurs, il y a trop d’informations àvérifier.recouper et mon retard s’accumulent.

- Entrer par un "web-arbre" : cette expression que j’ai créée signale una rbre généalogique découvert sur le web. Lorsque les hasards me font découvrir un ancêtre dans un web-arbre, je recopie les informations dans une telle fiche (copier-coller) afin de les prendre en compte plus tard. C’est dans l’espoir de les recouper pour davantage de certitude. Lorsque l’iinformation est prise en compte, elle est éventuellement transférées dans une fiche individuelle ; Pour chaque web-arbre, je publie maintenant l’URL de publication mais aussi la date de consultation dans le champ côte de la source.

- Entrer par un web-site : expression que j’ai aussi créée pour identifier un site web (qui n’est pas seulement un arbre généalogique). J’ai beaucoup utilisé au début. Maintenant, c’est plutôt réservé àquelques sites généralistes et concernent davantage les évènements historiques liés àmes recherches généalogiques.

- Entrer par une vérification systématique : c’était une orientation que je m’étais donnée pour mais que je n’ai débuté qu’àl mi-décembre (il était temps !). Je mes suis créé une base de données pour suivre mes vérifications. comme je me doutais que ce serait fastidieux, j’ai associé cette vérification avec un contrôle de la numérotation sosa (numérotation bloquée et basée sur mes petits enfants) ainsi qu’avec une petite adaptation très personnelle de cette numérotation (je numérote aussi les familles et je repère la génération des cousins généalogiques).

- Entrer par ...

Et pour coordonner tout ça, j’ai ma base de données de recherches généalogiques. J’utilise le logiciel webtrees pour sa puissance de recherches (mais il est exigeant avec la saisie pour être efficace. Peut-être est-ce le défaut de tout bon logiciel). Je suis de ceux qui pensent que les données généalogiques que nous avons collectées, associées, regroupées ne nous appartiennent pas puisqu’elles sont la propriété non transférable de nos ancêtres disparus. je publie donc de temps àautre mes données sur la toile (rolandb sur geneanet et malibele  .org un site personnel).

Quand je vous disais que mon inorganisation c’était du grand n’importe quoi...

Mais j’avance quand même. et c’est ça qui est le plus étonnant !


Brèves
30 janvier 2019 – Webtrees 1.7.12

La version 1.7.12 est sortie le 08/12/2018. Téléchargement : webtrees-1.7.12.zip https://github.com/…/re…/downlo... (31.2 Mb). La prochaine version (...)

11 janvier 2019 – Une personne = au moins une source

Comme aucune personne n’est "inventée" en généalogie, la découverte de son existence provient toujours d’une information. Cette information est une (...)

10 janvier 2019 – Validité des sources

niveau 1 = très fiable : état civil, BMS, actes notariés niveau 2 = à recouper : 2-1 : informations reçues par courriel 2-2 : web-sites (les relevés (...)