Généalogie des MaLiBeLe
Les ancêtres ont fait ce que nous sommes. Mieux les connaître, c'est donc mieux nous connaître.
La citation du jour
C'est une lourde faute que de ne pas apercevoir son propre bonheur.  (Jaroslaw Iwaszkiewicz )
La réflexion du jour
Si on cesse d'espèrer, on cesse de vivre.
Activités
geek - cycliste - généalogiste - Savoir - lecteur - collectionneur - Philosophe - citoyen - marcheur - scripteur - Photographe - instituteur - enseignant en sciences - enseignant formateur - journaliste local - bénévole
Les mots clés
villes et villages * challengeAZ * ARHFa * webtrees * ancètre * vieux métiers * Histoire et histoires * ">1J1P * 1GM * geneatheme * PoilusVerdun * Gallica * généalogie * 1Ancetre * Sources * gedcom * état civil * archives
Lorand

Site personnel de Roland Bouat. Pour les curieux : Lorand est un anagramme de Roland.

En généalogie, on parle un peu des "métiers" qu’on cache sous le terme de "professions". Et la généalogie peut-elle être un métier ? Oui vont répondre les généalogistes professionnels et ceux qui font (ou ont fait) les études pour améliorer les compétences spécifiques de cette pratique. Il reste que le métier de nos ancêtres nous donne de précieuses informations sur le mode de vie à leur époque et nous fait quelquefois rêver avec certains métiers disparus (réveilleur, rémouleur, allumeur de réverbère, crieur...) ou un peu mystérieux (cerclier, buronnier, marchande de plaisir, massier, louvetier, wagonnier, rotier...)


  • Allons-y.
  • Où ça ?
  • Dans les blogs, tiens.
  • Pourquoi donc ?
  • Mais pour le challengeAZ bien sûr.
  • Je n’ai pas le temps.
  • Tu iras demain. Peut-être.
  • Toujours reporté... ça ne te gène donc pas ?
  • Bof, mon état d’âme n’a guère d’importance.
  • Tu crois qu’ils parleront de nous ?
  • Aucune raison, notre famille n’a aucune célébrité dans ses rangs.
  • Au fait, es-tu toujours capable de situer ce que tu lis ?
  • Euh, pas toujours. Certains oublient que la géographie est une science.
  • Tiens, je croyais qu’elle ne s’intéressait qu’au présent ?
  • C’est vrai que dès qu’on aborde le temps passé, on parle plutôt d’histoire.
  • Je croyais que tu ne t’intéressais qu’à l’état civil ou aux registres ?
  • Mais non : la recherche généalogique se fait partout même dans les documents de l’INSEE par exemple.
  • Je m’y mettrais bien mais je ne sais pas comment commencer...!
  • Je suis passé par là mais chacun peut un jour entreprendre de cheminer sur ce chemin sans destination et sans fin. Chacun est libre de ces choix. Tu es libre de tes choix y compris de ne jamais te mettre à explorer les "pays des morts" comme disait ma grand-mère. Je suis libre de continuer, d’imaginer la vie de ceux qui me permettent d’être là, d’abandonner, d’oublier.
  • Je n’ai rien compris.
  • Tu aurais préféré que je te parle du Koreaceratops ? Je n’en suis pas sûr.
  • Où est-ce que tu es allé chercher ce mot ? Est-ce au fin fond d’une de tes lectures ?
  • Tu ne vas quand même pas me reprocher de trop lire ? De toutes façons, par les temps qui courent [1], on n’a pas grand chose d’autre à faire...
  • Trop facile pour toi : c’était ton boulot !
  • Mais pas du tout, mon métier c’était d’apprendre aux autres à lire, à voir ce qui se cache derrière les mots et les phrases, une éducation du citoyen en quelque sorte.

 Qui ?

Nos ancêtres avaient des métiers que, maintenant, on appelle des professions. Mais un métier est-il une profession ? Et une profession est-elle un métier ? Quels étaient les métiers ou les professions de nos ancêtres ?

 Quoi ?

Le métier serait lié à un travail pratique, manuel, technique ou mécanique qui s’apprendrait par la répétition et/ou l’expérience.
La profession ferait référence à un "savoir savant" (ce ne serait pas un pléonasme, ça ?) qui nécessiterait des capacités d’abstraction qui s’apprendrait par l’intermédiaire de professeurs et de l’écrit. Il paraît même que dans les pays anglo-saxons, il faut passer par l’université pour se réclamer d’une profession.

Et un métier qualifié ? Au Canada, ça ressemble furieusement à une profession sans le passage par la case université. En France, ça fait référence à des compétences enseignées par des professeurs : est-ce alors une profession ?

Pour mon cas, si j’ai bien tout suivi, j’ai commencé par exercer un métier et grâce à ma réussite à un concours interne, mon métier est devenu une profession. J’étais instituteur et je suis devenu professeur des écoles. J’aimais bien métier et j’ai surtout aimé quitté ma profession (cause rayé des cadres en raison de mon âge...)

 Où ?

La plupart des ancêtres exerçaient donc des métiers que nous nommons maintenant professions. Nos ancêtres possédaient réellement un savoir dont une partie est probablement perdue. C’était d’abord des travailleurs qui exerçaient quelquefois de drôles de métiers mais presque toujours à leur domicile ou très proche de leur lieu d’habitation. D’ailleurs peut-être qu’ils habitaient plutôt près de leur lieu de travail.

 Quand ?

Ils commençaient très tôt. Mon père a commencé quand il avait douze ans ! Ma mère, un peu plus tard vers ses quinze ans quand elle a eu son certificat d’études. Au delà, les ancêtres n’allaient à l’école que si la ferme n’avait pas besoin de leurs bras ! La plupart des ancêtres de MaLiBeLe   commençaient par travailler pour leurs parents sans salaire, puis ils étaient "placés" en divers lieux jamais très loin (tout au plus une dizaine de kilomètres) bien souvent contre un lit et la nourriture. C’est quand ils "s’installaient" qu’ils pouvaient alors prétendre à être rétribués. Quoique la grosse majorité des ancêtres travaillaient la terre ou élevaient des animaux. Certains payaient même pour cela : les fermiers qui devaient donner une part de leurs productions.

 Comment ?

Je crois que beaucoup ont été brassiers ou manouvriers, tout au moins à leur début. Un brassier n’a que ses bras et un manouvrier que ses mains. Maintenant, on dit manœuvre ou bon.ne à tout faire. Les femmes étaient presque toujours considérées comme SP (pour sans profession). J’ai comme l’impression qu’elles avaient pourtant beaucoup de tâches dont la plupart plutôt ingrates...

Voici quelques métiers des ancêtres des MaLiBeLe   : travailleur, cultivateur, brassier/brassière, journalier/journalière, bordager, laboureur, fermier, domestique, métayer, ouvrier agricole, vigneron, meunier, sabotier, tisserand, cordonnier, fendeur de bois, scieur de long, bûcheron, marchands de bestiaux, gens de labeur, maréchal ferrand, marchands...

Quelques métiers disparus : fournier, ourdisseuse, lavandière, fagotier, cardeur de laine, tisseur de toile, sergetier, filassier, garde-bois, garde vente, homme de peine, couvreur en chaume, sonneur...

Bon, il y a aussi quelques aubergistes ou cafetiers ou limonadier, des mécaniciens, des enseignants (pas beaucoup), quelques cheminots, des tailleurs d’habits, deux notaires royaux, un maître chirurgien et... des ingénieurs (mais c’est la génération après la mienne !)

 Pourquoi ?

Pourquoi travaille-t-on de nos jours ? A part ceux qui ne visent qu’à collectionner des richesses dont ils ne savent pas quoi faire, en général, c’est comme autrefois pour vivre même si, bien souvent, il s’agissait plutôt de survivre. Dire qu’il y a toujours eu des gens pour dire "c’était mieux avant !" Il y en a toujours : quand je raconte mon enfance et les tâches que j’ai assumées, on me dit souvent "j’aimerais bien revenir à cette époque...". Pas moi. D’ailleurs, je mets maintenant davantage l’accent sur ce qui n’en fait pas le charme : la fatigue, le bruit, les odeurs, la transpiration, la position du corps, la chaleur ou le froid, le manque d’hygiène...


 Pour en savoir davantage

 Les métiers d’autrefois :


[1Rappel : le challengeAZ 2020 se déroule pendant le deuxième confinement créé par la pandémie du civid19.


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Brèves
30 janvier 2019 – Webtrees 1.7.12

La version 1.7.12 est sortie le 08/12/2018. Téléchargement : webtrees-1.7.12.zip https://github.com/…/re…/downlo... (31.2 Mb). La prochaine version (...)

11 janvier 2019 – Une personne = au moins une source

Comme aucune personne n’est "inventée" en généalogie, la découverte de son existence provient toujours d’une information. Cette information est une (...)

10 janvier 2019 – Validité des sources

niveau 1 = très fiable : état civil, BMS, actes notariés niveau 2 = à recouper : 2-1 : informations reçues par courriel 2-2 : web-sites (les relevés (...)